Facebook s’embourgeoiserait-il ?

Facebook

Si Facebook est plébiscité essentiellement depuis ses débuts par la jeune génération, une récente étude révèle que l’ado like moins et les quinquas like plus !

La tendance est nette selon la dernière étude en date réalisée par l’agence Web iStrategyLabs : les jeunes américains délaissent de plus en plus Facebook pour convoler vers de nouveaux services plus funs et plus live ! Dans la tranche d’âge 13-17 ans, en l’espace de 3 ans (janvier 2011, janvier 2014) ce serait même une véritable hécatombe avec 25,3 % de jeunes utilisateurs en moins.

Dans la classe d’âge au-dessus, la perte est moins sévère (- 7,5 %), mais pour Facebook, c’est un revers cuisant. Le plus formidable dans cette affaire bien sûr, c’est qu’a contrario, le big réseau social gagne des adeptes chez les « vieux » : + 80,4 % de croissance en 3 ans chez les plus de 55 ans, + 41,4 % chez les 35-54 ans, + 32,6 % chez les 25-34 ans.

Une vraie sacralisation pour Facebook ?

D’un côté oui, mais d’un côté non ! En effet, jusqu’à maintenant, Facebook faisait principalement son chiffre auprès d’annonceurs particulièrement intéressés par une cible jeune, voire très jeune, la Génération Y, la rebelle, la vraie ! Mauvais plan donc pour les finances de Facebook, quoi que, en terme de pouvoir d’achat, le réseau n’y perd pas forcément au change…

Mais cela suppose de tout revoir les stratégies et de repeaufiner les messages qui à l’évidence ne vont plus être tout à fait les mêmes, dans le ton et dans la forme ! Une page se tourne donc pour Facebook aux Etats-Unis, mais aussi en France, car chez nous aussi, Facebook et plus globalement l’ensemble des réseaux sociaux perdent du terrain sur la jeune génération (- 8 % en 2 ans selon le Crédoc).

 © AA+W – Fotolia.com